échanges d'idées …. ou pas

La poésie
12 juillet, 2018, 7 h 47 min
Classé dans : Non classé

La poésie s’es est allée, je la soupçonne d’être passée par chez toi….

C’est le nouveau titre de Dominique A et je dois dire que parfois j’aimerai avoir écrit ses chansons, 

Je te laisse l’écouter, 

Je t’embrasse

Nils

http://www.commentcertainsvivent.com/news/la-fragilite-nouvel-album-sortie-le-8-octobre

 

 

 



Les chemins
18 juin, 2018, 7 h 45 min
Classé dans : Non classé

Ma très chère Ally,

Voila bien quelque temps que je n’ai plus de tes nouvelles et même moi, pour écrire, suis en panne d’inspiration. Mozart m’accompagne ce matin, je laisse aller au fil des notes mes doigts sur le clavier. Il m’arrive de te croiser sur la route, de constater que tu es de retour, alors mon cœur reprend espoir de te voir ou simplement te réentendre. La dernière fois fut une fête, et ceux qui me connaissent ont pensé que j’avais fait de bonne affaires en croisant mon regard lumineux. Je ne m’explique pas ce phénomène ou tout du moins si, je saurai l’expliquer mais ne puis en parler. J’arrive, en écoutant ce Concerto n°21  pour piano à réimaginer ces 2 jours qui ont suivi cet appel. Effectivement, vu les vies que nous menons, il vaut mieux ne pas se croiser… Je crois comprendre que tu as repris une vie plus « sage », voila pourquoi je ne t’importune pas à te faire signe, je laisse le hasard nous laisser croiser, mais sache combien il est agréable de t’entendre ou de te savoir par chez nous. Comme je te l’ai eu dit, « ça circule », une partie de mon cerveau endormi au quotidien se remet à fonctionner. J’aimerai que cela circule sans cesse, mais voila, il faut une fée pour obtenir ces instants là. 

Si c’est cela le véritable amour, ou si c’est le témoignage des âmes sœurs, je suis heureux de penser que ces instants parfaits puissent exister. Il n’est d’ailleurs pas un jour où je ne pense pas à toi.

Une nouvelle fois je t’embrasse.

Nils



Mas teints de pluie
14 mai, 2018, 7 h 51 min
Classé dans : Non classé

Mas teins de pluie

Murs délavés

L’aube amène un rayon soudain

Et sèche sur un coin le pisé

Où 2 amoureux ont gravé 

Des initiales un cœur en noeux

Pour que les passants se souviennent

De ces âmes en liberté.

Je t’embrasse

Nils

 

 



Diên Biên Phu
5 avril, 2018, 7 h 31 min
Classé dans : Non classé

Marc Alexandre 

Oho Bambe

est un type bien

Dans Diên Biên Phu

Il parle de nous

Ou c’est tout comme

Je t’embrasse

Nils



Le printemps
26 mars, 2018, 7 h 45 min
Classé dans : Non classé

Ma très chère Ally,

Peut être que ce sont les saisons qui vont réguler mes interventions sur Astulu’topie ? Même moi je l’ignore.. Je me suis réveillé ce matin sur un texte de René Char « Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront » que j’avais envie de te faire partager. 

Je ne ferai pas de commentaires dessus, juste peut être le compléter par ce texte d’Aimé Césaire qui s’appelle Chemins et que je garde dans un coin de ma tête depuis que je l’ai découvert il y a 4 ans. Je te l’ai peut être déjà cité, il est emprunt il me semble de plus de sagesse, moins d’orgueil mais dans les 2 cas ce sont des écrits qui vont de l’avant et je les reçois comme cela.

reprenons

l’utile chemin patient

plus bas que les racines le chemin de la graine le miracle sommaire bat des cartes mais il n’y a pas de miracle seule la force des graines selon leur entêtement à mûrir

parler c’est accompagner la graine jusqu’au noir secret des nombres

Je vais parti de ceux qui s’entêtent et toi aussi il me semble donc, prends en de la graine.

J’ai fais de belles rencontres ces dernières semaines. Plein de gens qui avaient des projets et qui se donnent la peine de les voir aboutir. Ils aiment avant tout ce qu’ils font mais pour vivre sont obligés à côté de travailler pour vivre. Je sais que tu es dans ce cas au vu de ce que tu me disais, et je n’ai pas eu le temps de t’en dire plus. Mais continue d’avancer parallèlement et l’avenir te donnera raison.

Je t’embrasse et pense très fort à toi.

Nils



Big Brother feat Little Sister
5 février, 2018, 15 h 55 min
Classé dans : Non classé

Ma très chère Ally,

Le temps du jour me permet de prendre le temps de revenir t’écrire. J’ai relu ces derniers temps quelques pages de nos correspondances et elles me fixent des évènements, des situations, des jours, …. disons que je suis content d’avoir pu écrire tout ça, rien que pour ça, même si ce fut parfois douloureux. Il neige aujourd’hui (comme ça, dans 5 ans je relirai ça en me disant qu’il neigeait ce jour là, que c’était lundi et que j’avais du temps pour moi), le temps est beau, je suis bien même si je suis emplit d’un sentiment de grande tristesse. J’apprend à me connaître et à vivre avec moi même, je crois que c’est le problème du moment, on oublie de se connaître, on fonce tête baissée, puis un jour les apparences ne suffisent plus à se porter et on se prend des murs. Il faut avancer la tête haute et regarder loin devant ce qu’ils se passe, sans s’oublier. Je dis cela sans aucune prétention ni narcissisme, bien souvent ces 2 traits de caractère sont utilisés pour masquer les faiblesses des êtres. 

Je ne te demande pas de tes nouvelles même si j’aimerai en avoir mais je vais me répéter sur tout ce que je peux te demander ou te souhaiter. Non, je te parle de moi parce que c’est un peu un refuge Astulu’topie, qui m’a aidé et qui m’aide encore. Je ne te dirai pas non plus des mots que l’on ne peut te ou se dire.

Voila, j’avance, je fais mon chemin, j’en croise beaucoup, des chemins et je suis content de les avoir sur ma route comme je t’ai eu sur ma route à un moment donné. Pour certains, trop même, auxquels je me suis attaché, ils sont au bout ou pas loin. Je le sais, j’en ai conscience, mais je prend d’eux l’expérience et la vie qu’il y a à prendre. Je transmet aussi et fais profiter de la mienne d’expérience, mais aujourd’hui, je suis content de vieillir. La sagesse n’est pas encore là mais elle s’apprivoise, il faut savoir pour cela oublier l’orgueil, et c’est difficile, tout en gardant la confiance en soi. Le chemin est encore long pour devenir Jedi, n’est pas Obiwan Kenobi qui veut mais je m’accroche à la moindre branche qui peut me tenir debout. Je pensais sortir d’ici, ne plus venir pour ne plus donner à big brother de la matière sur mon compte, étant donné qu’aujourd’hui on est fiché. C’est peut être à ce propos mon dernier post, te retrouver dans la vie réelle serait la meilleure façon de communiquer sans laisser de trace…. ou par courrier à l’encre mais c’est compliqué. On verra, dis toi que s’il n’y a pas de messages ici, ce n’est pas pour autant que je t’oublie, juste Google slurp qui nous espionne. 

Je voulais marquer le coup des 5 ans du blog, c’est fait, je te souhaite tout. Je t’embrasse.

Nils

 



Ne me quitte pas…
19 décembre, 2017, 7 h 35 min
Classé dans : Non classé

Entendu ce matin chantée par Sting, je ne savais pas si je faisais un copier coller des paroles mais je crois que ce n’est pas nécessaire, la chanson est suffisamment connue comme cela. Aujourd’hui pour moi elle prend une autre dimension que je n’avais  jamais mesurée puisque l’entendre en ce jour précis n’est pas anodin.

Tu es loin, on ne se voit plus mais je pensais occuper un soupçon de tes pensées comme toi tu occupes les miennes… c’est cette peur de quitter mes pensées et moi des tiennes qui me préoccupe désormais et qui est venue à moi lorsque j’ai entendu cette chanson ce matin.

… Ne quitte pas mon âme…

La magie des temps moderne donne à YouTube l’opportunité d’enchainer les chansons du même style lorsque tu écoutes un titre et je clôturerai donc ces quelques lignes avec en fond sonore les paroles de mon ami Prévert… »les feuilles mortes »…

Je te souhaite de passer de bonnes fêtes même si je sais qu’elles vont être particulière cette année,

Joyeux Noël, je t’embrasse.

Nils



La vie s’écoule
13 novembre, 2017, 7 h 49 min
Classé dans : Non classé

Et le vent qui souffle efface les jolies traces d’un automne qui s’achève. La belle saison est terminée, et la surprise de te croiser sans t’attendre est désormais derrière moi. Ce fut bref, mais je donnerai beaucoup pour revivre cet instant. Alors bien souvent je reprend cette rue en guettant les passantes et essayant de trouver sur elles le reflet de ton visage. Je sais qu’il y a peu de chances que cela se reproduise ces prochains jours alors je reprend mon bâton de pèlerin et rejoint le fil de ma vie. Je suis remonté à la surface et n’est plus envie de replonger, j’ai repris mon armure de combat pour affronter ce monde contemporain et ne me laisse plus envahir par des flots d’émotions trop violents.

Tu es toujours présente et ce que tu m’as apporté m’aide à avancer. Souvent je pense à toi, je crois même qu’il n’y a pas un jour où je t’oublie. J’ai bien repensé à cette vie que tu mènes et, face à la mort, je dis souvent que les gens qui partent se rapprochent au plus prés de ceux qu’ils aiment. Je sais pertinemment que ton projet va aboutir, tu es suffisamment volontaire pour aller au bout de tes idées et ces épreuves ne sont là que pour t’endurcir face au parcours qu’il te reste à mener.

Je t’embrasse ou devrais je dire, je t’enlace car n’y voit là qu’une volonté de te serrer fort dans mes bras pour absorber tes chagrins et te donner la force de poursuivre ton chemin tel que tu l’imagines.

A bientôt.

Nils



Le bal des hirondelles
14 août, 2017, 8 h 12 min
Classé dans : Non classé

Observant chaque matin le bal des hirondelles, qui volant au levant me narguent de battements d’ailes, je sais que leur manège ne dure qu’une saison, et que l’automne venu, quitteront leur maison. Savoir si l’an prochain, même époque reviendront, jouer ce bal perdu un mois d’août aux moissons. Les champs de blé rayonnent, les hirondelles chantonnent et toi…

Oui toi reviendras tu un jour me rejouer ce bal, comme toutes ces hirondelles qui partent en cavale et reviennent en été danser dans le dédalle, des rues de mon village où les oiseaux s’amusent, j’aimerai bien revoir, ma petite sœur ma muse, qui même en plein hiver amenait le soleil, qui d’un éclat de rire savait changer mon ciel. Oui j’aimerai revoir celle qui un jour d’automne, m’a quitté d’un regard en disant on se phone. Aucun signe n’est venu pour m’annoncer l’été, mon hirondelle perdue je n’ai pas moissonné. Le bal des hirondelles me renvoie chaque matin, à ces saisons du miel où tu riais sans fin, mon cœur est fait d’espoir je n’ai pas oublié, j’attend ce jour enfin où tu viendras danser, rejoindre ces oiseaux qui reviennent au beaux jours, pour animer le ciel voler aux chants d’amour.

Je t’embrasse

Nils



Il fallait juste dire…
6 juin, 2017, 22 h 58 min
Classé dans : Non classé

C’est un Roger Waters de circonstance qui m’accompagne ce soir. Ancien chanteur des Pink Floyd, je tombe par hasard sur son dernier album et c’est le titre de cet album qui m’a donné envie de l’écouter : « Is this the life we really want ? ». Je crois que tout est dit. L’air est mélancolique et c’est l’état d’esprit dans lequel je suis ce soir. Je pensais à toi et me demandais où tu pouvais bien être en ce moment. Qu’est ce que tu devenais, si tu étais heureuse, si tu étais amoureuse … La chanson qui suit est « wait for her ». En fait, je crois que je vais te citer tous les titres de l’album et tu devineras ce qui se passe dans ma tête. Le dernier morceau est « part of me died »…. sic…. Oui c’est l’album de la soirée. Bref, j’en étais là, comme à peu prés chaque soir je me dis que tu vis et la est l’essentiel. Si jamais un jour tu passais par là, fais moi signe, sache que je ne t’oublie pas et pourtant… c’est peut être ce que je devrais faire mais tu ne m’as pas dis de le faire et moi, je suis bête et je fais pas ce que l’on ne me dis pas de faire…

Bonne soirée, à bientôt.

Je t’embrasse

Nils


12345...24

Passionsandco |
Wakfus95 |
Dsmak |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nikita27
| Soixantedouze
| Nuagedorizon